Réforme de l'examen pratique

Publié le Jeudi 18 Mars 2010

Les modalités d'évaluation de l'examen pratique sont orientées vers un bilan de compétences et de comportements plutôt qu'un relevé d'erreurs comme auparavant, ce qui n'empeche pas que certaines fautes graves resteront éliminatoires.Un comportement dangereux mettant en cause la sécurité immédiate restera
sanctionnés par un échec.

Ce qui change :

  • 2 nouvelles compétences

* courtoisie au volant et savoir être du candidat face à un usager vulnérable
* conduite économique et respectueuse de l'environnement.
Chacune de ces deux compétences peut apporter 1 point supplémentaire.

  • l'épreuve comprend une phase autonome d'une durée d'environ 5 mn où le candidat doit suivre un itinéraire ou se diriger vers un lieu précis indiqué par l'examinateur
  • Pour l'une des 2 manoeuvre, le candidat est invité par l'inspecteur à trouver un emplacement pour réaliser la manoeuvre de son choix
  • Pour être reçu, le candidat doit obtenir au moins 20 points, et ne pas avoir fait d'erreur éliminatoire.

Une erreur éliminatoire est :
* une action, non action ou un comportement dangereux du candidat plaçant les autres usagers et/ou le véhicule dans une situation où la sécurité dépendrait
essentiellement des réactions des tiers
ou
* une infraction grave précisée dans une liste (ex : franchissement de ligne continue, sens interdit, non respect de l'arrêt au stop...), y compris en l'absence de danger immédiat.
Une erreur éliminatoire entraîne un échec à l'examen qu'il y ait ou non intervention physique ou verbale de l'inspecteur.