Privatisation du code de la route

Publié le Mercredi 25 Mai 2016

Tags: 

L’examen du code de la route

Le premier examen de France

Le code de la route, qui s’appelle officiellement Examen théorique Général est le premier examen de France et aussi le plus démocratique car il concerne toutes les couches sociales. Pas moins de 1,5 million de personnes le passe tous les ans.

Gratuit

Depuis plus de 30 ans cet examen est gratuit, même si les écoles de conduite facturaient des frais de dossiers ou de présentation, l’administration ne faisait pas payer le service de ses inspecteurs.

Délais trop longs

Hélas, au fil des années, les délais de présentation, notamment pour les candidats libres se sont allongés et les auto-écoles faisaient commerce des places d’examen, privilégiant certains candidats au détriment d’autres qui moins fortunés.

Il devenait urgent de trouver une solution à ces problèmes. 

La privatisation de l’examen

reforme code de la route 2016

Privatiser le passage de l’examen fut déjà proposé il y a quelques années avant d’être retiré. Ce n’est qu’en avril 2016 que les textes de loi ont été publiés, permettant à des opérateurs privés d’être agréés pour organiser le passage du nouvel ETG.

Délais beaucoup plus courts

Un des avantages de ce changement est en faveur du délai de passage. Théoriquement, il suffit de s’inscrire sur le site internet d’un des opérateurs actuels (La Poste ou SGS), 24 heures avant le passage. C’est donc une avancée spectaculaire en comparaison avec l’ancien système.

Payant

En revanche, l’inscription devient payante : 30 euros par passage. Toutefois, ce n’est pas excessif en comparaison avec d’autres pays européens et très franchement qui voudrait économiser cette somme pour attendre à nouveau plusieurs mois avant d’être présenté ?

Comment s’inscrire

La candidature libre

Ce système favorise incontestablement la candidature libre car, à l’inverse de l’ancien examen, les places sont nominatives. Dorénavant, c’est l’élève qui, avant le début de l’épreuve, renseigne le nom de son auto-école ou choisit la case “candidat libre”.

Vous avez compris, le système qui permettait à la préfecture de faire patienter les candidats libres, des mois, voire des années, n'existe plus.

Sachez toutefois qu’il faut toujours déposer un dossier de demande de permis de conduire incluant le document CERFA 02 à la préfecture qui remet au candidat un numéro NEPH nécessaire au passage de l’examen.

Les élèves inscrits en auto-école

Pour les élèves inscrits en auto-école, il n’y a pas de changement, ils pourront s’acquitter du prix de l’examen, directement auprès de leur établissement, ce dernier prenant intégralement en charge le dossier, comme avant.

Incertitudes

Bugs

L’organisation de l’épreuve du code de la route étant totalement informatisée, de l’envoi des résultats à la visualisation des situations et à la saisie des réponses, directement sur une tablette. Il n’est pas exclu qu’il puisse subsister des bugs.

Il est souhaitable que des tests poussés aient été réalisés. Mais, au vu de la précipitation pour la mise en place de ce système, rien n’est moins sûr...

Lisibilité des situations

Par le passé, les questions s’affichaient sur un grand écran, permettant une bonne lisibilité de la situation. Aujourd’hui elles s’affichent sur une tablette dont la taille pourrait varier en fonction des salles et des centres agréés. Il faut espérer que tous les détails de la photo restent perceptibles.

Expérience utilisateur

Il n’est pas certain que la façon dont le candidat donne sa réponse soit la même, en fonction des opérateurs. Cela pourrait créer une confusion dans le cas d’un apprentissage sur une interface différente.

A lire également sur la réforme du code de la route