Le diesel, un poison pour l'environnement... et la santé !

Publié le Mardi 5 Juin 2012

Le diesel est une spécificité typiquement française. Répondant à tous les problèmes énergétiques de notre pays et permettant de réduire sensiblement la consommation de carburants, le moteur Diesel était censé abaisser la pollution en gaz carbonique produite par l'essence. De plus, la mise en place du pot catalytique et du filtre à particules avait conforté cette qualité. Et grâce à une politique fiscale favorable, ce type de moteur est aujourd'hui omniprésent.

Risques de cancers du poumon élevés

En l'espace de trente ans, le nombre de véhicules diesel s'est accru de manière considérable, passant de 1,7 millions à plus de 24 millions, ce qui représente près des deux tiers des véhicules en circulation. Pourtant, certains spécialistes tirent la sonnette d'alarme quant aux conséquences du diesel sur la santé. Pour Bruno Guibeaud, président d'Europe Qualité Expertise (EQE), le diesel est « une bombe à retardement comparable à l'amiante », car les moteurs Diesel émettent des particules fines extrêmement nocives ainsi que de l'oxyde d'azote, qui est un gaz empoisonné.

Chaque année, 42 000 morts sont causées par ces particules fines (pollution insidieuse, invisible à l'oeil nu, mais dévastatrice pour les poumons). Et, à l'inverse de ce qu'affirment les entreprises automobiles et les autorités publiques au gré des Grenelles de l'environnement, les filtres et pots catalytiques ne protègent pas contre l'asthme ou le cancer du poumon.

Quelques grandes villes ont même créé des ZAPA, zones d'actions prioritaires pour l'air, qui ont pour but d'y empêcher la circulation des véhicules les plus polluants. Malheureusement, ce dispositif prend beaucoup de retard alors que le temps presse. C'est pourquoi l'Europe s'est engagée à poursuivre les responsables devant la Cour de justice pour non-respect des normes de pollution. La France risque alors de devoir payer une amende pouvant s'élever à 30M€ si elle ne prend pas des mesures draconiennes.