La réforme du permis de conduire

Publié le Mercredi 11 Mai 2016

Tags: 

Courant mai, une nouvelle banque de 1000 questions à remplacé les anciennes séries de l’examen théorique général ETG, plus connu sous le nom “code de la route”.

Après les premiers passages qui ont vu chuter de façon spectaculaire le taux de réussite, l’administration retiré ou invalidé près de 600 questions sur les 1000 initiales.

Comment expliquer cette hécatombe ?

Les avantages de la réforme

La réforme actuelle présente les avantages suivants :

  • l'arrivée de situations sous forme de vidéos
  • l’apparition de questions sur les premiers secours en cas d'accident
  • l'augmentation du nombre de questions nécessitant la recherche d'indices
  • des visuels en 16/9

Pourquoi le taux de réussite est-il si bas ?

Un nouveau programme

Le nouvel examen de code se base dorénavant sur un référenciel qui a été diffusé depuis 2014 après des auto-écoles. Ce document liste de façon exhaustive le nouveau programme de formation à la conduite automobile.

Il s’avère que les écoles de conduite n’ont pas tenu compte de ce document et ont continué à appliquer l’ancien programmme.

Ce n’est donc pas la difficulté de ces questions qui a conduit à ces nombreux échecs, mais l’inadéquation entre la formation dispensée dans les auto-écoles et le nouveau programme de la réforme. Ce dernier aborde notamment des questions liées à la conduite pratique, à la mécanique, aux aides à la conduite etc.

Un nouveau lexique

Des nouveaux termes sont apparus, comme par exemple “polyconsommation” ou encore “différentiel de vitesse”. Peu connu du grand public, il faudra désormais les apprendre.

Il faut savoir qu’il existait déjà dans l’ancien examen des expressions comme “stationnement à alternance semi-mensuelle” pas facile à comprendre, que les élèves ont fini par apprendre.

La répartition des questions

S’il y une critique à formuler, elle se rapporterait à la nouvelle répartition thématique de l’examen. Les questions portant sur les grandes règles de circulation (priorité, croisements,  dépassements etc.) ont quasiment disparues au profit d’autres, se rapportant à l'entretien du véhicule, qui font double emploi avec les vérifications intérieures et extérieures de l'examen pratique.

L’administration a indiqué que cette répartition n’était pas figée, qu’elle pouvait évoluer, ce qui serait un bon point.

Les solutions

Un élève qui souhaite s’inscrire au permis de conduire doit impérativement se former au programme de la réforme de 2016.

Dans une auto-école, il est facile de vérifier la date d’édition de leur livre de code et le millésime qui est indiqué sur sa couverture. S’il est à jour, il est très probable que la formation dispensée le soit aussi.

Sur un site internet, il suffit de faire un test gratuit et vérifier si les nouveaux thèmes (circulation routière, le conducteur, la route…) ont bien été intégrés.