Encore trop de radars inutiles !

Publié le Mardi 6 Novembre 2012

Tags: 

Une association pro-voitures dénonce la multiplication des « radars-pièges » qui ne font que récolter les amendes. La sécurité routière quant à elle affirme que ces appareils ont permis de modifier la façon de conduire des usagers de la route et, par conséquent, de sauver des vies.

Chaque année, le pont de la Toussaint, qui pâtit d'une météo exécrable, est particulièrement meurtrier sur les routes, ce qui entraîne un renforcement des contrôles de police et un ralentissement au volant du côté des automobilistes. De peur d’être flashés, les Français ont limité leurs excès au volant, diminuant leur vitesse moyenne de 10 km/h en 10 ans.

Cependant, la prolifération des radars a entraîné un décuplement des amendes. Selon l'association 40 Millions d’automobilistes, pas moins de 14 millions de flashs ont été dénombrés pour les 8 premiers mois de l’année (soit plus de 14 % de hausse par rapport à 2011), principalement pour de petits excès de vitesse !
L'association considère qu’un radar sur deux sert de tirelire à l’Etat et incite les automobilistes à indiquer sur Internet ceux qu’ils estiment être des « attrape-nigauds ». Elle condamne avec force le bien-fondé de certaines limitations et le positionnement de certains radars sont contestés.

Racket légal ? De fait, la multiplication des amendes envoyées aux conducteurs, la multiplication, le positionnement des radars, le retrait des panneaux d’avertissement, "la sanction automatique informatisée" (donc quasi incontestable) n’ont d’autre objectif que la recherche de recettes fiscales maximales au travers de ce qu’il faut bien appeler "l’impôt policier".

Pour le délégué ministériel à la sécurité routière, il est hors de question de changer quoi que ce soit puisqu'il est prévu de déployer 600 radars pédagogiques supplémentaires l'an prochain. Et les statistiques démontrent bien une baisse d'environ 66 % de la mortalité routière à proximité des radars depuis leur apparition.

La présidente de la ligue contre la violence routière juge l’initiative de l’association « pathétique et insupportable » sachant que « 36 000 vies ont été sauvées grâce aux radars » et que « quand on respecte le Code de la route, on n’est pas flashé ». Affirmant que 75 % des conducteurs possèdent encore tous leurs points, elle encourage le gouvernement à maintenir la pression et à déployer « davantage de radars mobiles dans les voitures banalisées », en espérant que ralentir en voiture ne soit plus une contrainte, mais un automatisme.

En résumé, la France, dont le nombre de radars automatiques passera de 4 100 à 4 250 d’ici à fin 2013, plus les nouveaux radars pédagogiques (information sur la vitesse du conducteur sans sanction) dont les effets sont jugés très favorables, dénombrera au total 6 620 radars. Vingt radars mobiles (contrôle de la vitesse à partir de véhicules introduits dans le trafic) seront eux aussi déployés et quatre radars-chantier sont actuellement testés afin de protéger les ouvriers. L’Europe exige que la France passe, d’ici à 2020, sous la barre des 2 000 morts sur la route. Bon courage pour les conducteurs...