Développer les auto-écoles en ligne pour diminuer le coût du permis

Publié le Mercredi 29 Octobre 2014

Tags: 

Le gouvernement souhaite rendre plus accessible le permis de conduire et diminuer le coût de la formation, en faisant de la place aux auto-écoles sur Internet. C’est l’une des mesures phare de la réforme du permis. Actuellement, il faut dépenser environ 1600 € pour 20 heures de cours de conduite obligatoires. Mais, au final, il reste 40% d’échec au premier passage d’examen et une attente de près de 100 jours avant d’espérer le repasser. Un vrai cauchemar pour les candidats au permis de conduire !

Au final, plus de locaux, mais principalement des cours théoriques en ligne afin de préparer l’examen du code. Pour les leçons de conduite, la prise de rendez-vous se fera par smartphone, ce qui entraînera également une baisse des coûts.

« Chez Autoécole.net, le forfait pour 20 heures de conduite est à partir de 675 €, soit 40% moins chers que les auto-écoles dites classiques », selon Stanislas Llurens, cofondateur de la société. Des économies sont possibles en étant en ligne et un seul local peut suffire pour toute la région parisienne.

Les auto-écoles protestent déjà

Les concurrents traditionnels s’insurgent et crient au scandale. Ces derniers redoutent une concurrence déloyale et un enseignement de la Sécurité routière de moindre qualité. Ils ont d’ailleurs menacé de bloquer la capitale si le gouvernement s’obstine.

Leurs arguments ? Ils estiment que les salles de cours sont un outil pédagogique à part entière et que le fait de s’adresser à une plateforme téléphonique pour poser une question n’est absolument pas sérieux. Hypocrisie : les auto-écoles proposent déjà largement un service de code de la route en ligne depuis plusieurs années.

Le combat sur la réforme du permis s’annonce donc rude. Mais lorsque l’on sait que le système actuel repose sur le monopole des auto-écoles qui, en quelque sorte, « capturent les clients », il devient nécessaire que les réformes passent, afin que les candidats puissent choisir d’apprendre autrement, tout en restant libres.

Une idée serait de laisser la possibilité au moniteur d'exercer sa profession en indépendant, sans devoir être rattaché obligatoirement à une auto-école. La formation théorique du code de la route se ferait via Internet et l'inscription à l'examen, de façon nominative, directement par le candidat auprès de la préfecture.