Contester un PV ? Un vrai casse-tête !

Publié le Vendredi 15 Juin 2012

Tags: 

Aujourd'hui, tout est automatisé, que ce soit du contrôle radar automatique à la sanction.

Il est clair que ce système donne du fil à retordre aux citoyens lorsqu'ils souhaitent contester des PV, et ce, même si ces derniers sont injustifiés. Dominique Baudis, défenseur des droits, condamne fortement la difficulté pour un automobiliste de pouvoir se défendre.

Bien souvent, on paie sans broncher son PV, de 11,35€ à 135€, car on est conscient d'y avoir échappé à maintes reprises. Pourtant, un PV injustifié peut vite empoisonner la vie.

Aujourd'hui, au vu de l'explosion des réclamations qui lui sont adressées, Dominique Baudis a décidé de s'attaquer aux PV routiers injustifiés et d'y mettre un terme. Dans un rapport détaillé de 20 pages transmis aux ministères de l'Intérieur et de la Justice, il exige plus de souplesse et de compréhension des pouvoirs publics.

Une manière de rappeler à l'ordre un système qui repose essentiellement sur l'automatisation à outrance des procédures de contrôle et de sanction, ce qui empêche bien souvent les contestataires d'être pris en considération.

De l'usurpation des plaques d'immatriculation au refus d'enregistrer des plaintes, les cas sont nombreux. Dominique Baudis n'est d'ailleurs pas le premier à s'être attaqué à cette machine infernale ; son prédécesseur, Jean-Paul Delevoye, avait déjà amorcé quelques avancées dans ce domaine. L'actuel défenseur des droits est toutefois déterminé à aller jusqu'au bout pour faire plier l'administration.