Comment choisir son auto-école

Publié le Vendredi 20 Octobre 2006

Faîtes jouer la concurrence

Les statistiques montrent que les premiers critères de sélection d'une auto-école sont la proximité puis le prix. La qualité du service arrive loin derrière. Ne négligez pas cet aspect car le bon choix de l'auto-école est primordial pour la réussite de votre permis dans des conditions d'apprentissage favorables. Alors ne vous laissez pas séduire trop rapidement par les tarifs ou le look de la secrétaire !

L'accueil

Il est important de vous rendre sur place :

  • Vous sentez-vous à l'aise, les locaux sont-ils agréables, propres ?
  • Trouvez-vous cette première entrevue sympathique ?

Vous serez amené à suivre votre apprentissage dans cet établissement, pour de nombreuses heures de code, ce lieu doit vous plaire !
Si une secrétaire vous reçoit, demandez tout de même un bref entretien avec le formateur ; il sera plus à même de répondre à vos questions, et vous conseillera en cas d'hésitation sur le choix d'une formule, par exemple : entre la formation classique et celle par stage, plus rapide, mais souvent soumise à des contraintes de dates fixes, de disponibilités etc.

Les tarifs

L'affichage des tarifs est une obligation.

Les prix diffèrent en fonction de la concurrence et des prestations proposées. Consultez l'NSEE pour connaître les moyennes pratiquées dans votre département.Retenez une somme comprise entre 1 000 et 1 300 € pour une formation B. Bien que les prix demeurent souvent un critère sélectif, prudence cependant si ceux-ci sont très attractifs ; ne retenez pas seulement un "coût global", sans savoir ce que vous offre l'établissement d'enseignement de la conduite pour ce montant.
A titre d'exemple, un "forfait code" peut sembler onéreux alors que vous bénéficierez de cours spécifiques (notions de mécanique, sur les assurances, sur la manière de remplir un constat amiable...) avec la présence d'un enseignant pendant les leçons de code.
Pour un prix vraiment "serré", vous serez probablement livré à vous-même ; il s'agira plus d'un entraînement à l'ETG -épreuve théorique générale- que d'une véritable formation au code de la route et à la Sécurité Routière.

Le forfait code est souvent "illimité", pour une durée déterminée. Dans ce cas, observez qu'il sera plus intéressant de payer 150 € un forfait d'un an, que 80 € les cours "au mois" !
Couramment, les élèves suivent plus de 50 heures de code, échelonnées sur plus de 6 mois, avant d'être "fins prêts" à l'ETG.
Un forfait à régler dans sa totalité, à l'inscription, reste risqué (si l'établissement venait à fermer ses portes vous n'avez pas de certitude d'obtenir le remboursement des sommes déjà engagées).

Optez plutôt pour :

  • un règlement de l'apprentissage théorique, à l'inscription ;
  • puis un paiement des leçons de conduite "à la réservation" (paiement lorsque vous vous inscrivez pour une heure de pratique). Une facture vous sera remise à chaque paiement.

En outre, cette formule se révèle :

  • source de motivation pour l'élève, dans la mesure où il est entraîné à suivre plus assidûment une formation au code, déjà payée!
  • une souplesse financière, permise par un règlement en plusieurs fois.

Bon à savoir

Certaines écoles affichent un coût intéressant pour les premières leçons de conduite, mais ensuite le prix du cours augmente au-delà du forfait des 20 heures obligatoires.
Faîtes-vous préciser le montant des leçons, en détail.
D'autres facilités peuvent vous être proposées, et notamment le "PERMIS à 1 € / jour", dans les écoles de conduite agréées pour le prêt à taux 0.
Enfin, sachez que sur le Net, des entraînements et cours sont disponibles
(http://www.permisecole.com/ "forfait réussite") avec un pédagogue en ligne pour répondre à vos questions ou toutes difficultés rencontrées.
Vous travaillez ainsi à votre rythme et améliorez vos chances de réussite à l'examen ; sans exclure pour autant votre apprentissage, dans votre école, avec votre formateur qui saura adapter son enseignement à votre niveau et votre motivation.

La situation géographique

Choisissez votre école à proximité du domicile, du lycée, fac, ou travail.
Vous éviterez les déplacements inutiles et vous suivrez plus régulièrement les cours !

La prise ou pose à domicile

Pour :

  • pas de frais de transport,
  • pas à subir les éventuelles intempéries,
  • ce service doit rester occasionnel.

Contre :

les objectifs de la leçon du jour ne seront pas toujours les mieux adaptés au trajet de votre domicile ! Il est bien préférable que votre temps d'enseignement soit consacré à votre évolution du moment et non au service "taxi" demandé à votre formateur !

Les plages horaires

Assurez-vous que les heures d'ouverture du bureau, celles des leçons de code, et la plage horaire des leçons de conduite correspondent à vos disponibilités.

L'entourage

Le "bouche à oreille" reste souvent de bon conseil.

Un proche vous recommande tel établissement pour son sérieux, faîtes-lui confiance !

L'ancienneté

Une enseigne établie de longue date demeure un gage de sérieux.

Le taux de réussite

Méfiez-vous des publicités mensongères ; "100 % de réussite". Renseignez-vous plutôt en préfecture dans ce cas.
Mais sachez qu'un quota ne signifie pas grand chose.

Ainsi, une école de conduite située face à un lycée professionnel automobile aura t'elle toutes les chances d'afficher un bon taux de réussite aux examens, compte-tenu d'une forte concentration d'élèves venant d'un milieu déjà très sensibilisé (motivation, connaissance d'un véhicule, de la mécanique, des lois physiques etc.).

A contrario, dans le quartier voisin, un autre établissement pourrait afficher un taux de réussite inférieur à la moyenne nationale (c'est-à-dire, moins de 55 % d'obtention au 1er passage) ; le pédagogue sera pourtant compétent, motivé, avec une longue expérience professionnelle, mais sa "clientèle" cosmopolite (par ex, l'apprentissage se révèle plus difficile pour les personnes maîtrisant mal notre langue), et hétérogène quant à l'âge de ses élèves, constitue un facteur d'échecs répétés à l'examen, possibles (il est moins aisé d'apprendre à conduire à 40 ans qu'à 20 ans...).

Principes d'une école de conduite

L'école de conduite

Tout établissement d'enseignement de la conduite et de la Sécurité Routière est subordonné à un agrément préfectoral.
Lorsque celui-ci est aussi accordé pour l'enseignement de l'AAC (Apprentissage Anticipé à la Conduite), un panonceau spécifique est apposé sur la vitrine de l'établissement.

Le programme

Une évaluation de conduite est fixée au départ, pour déterminer un volume de formation prévisionnel. Cette estimation est portée sur le contrat de formation, signé par le responsable de l'école de conduite, l'élève - et son représentant légal s'il est mineur -.

Pour éviter les mauvaises surprises, retenez que la moyenne nationale s'établit à 30 heures de pratique ( "20 heures" n'est que le minimum légal, imposé) et, que réussir dès le 1er passage le permis de conduire entraîne une réelle économie financière.Il vous sera possible de commencer votre apprentissage pratique même si vous n'avez pas encore suivi tous les cours théoriques, ni obtenu l'ETG.
Discutez-en avec votre formateur, il saura vous conseiller.

Les places d'examen

L'attribution des places d'examen en France est très limitée.

Le contingent fixé par la préfecture reste inférieur à la demande réelle.
Les délais d'attente varient suivant les départements et les périodes de l'année : fortes demandes de passages pendant les vacances scolaires, surtout l'été, et pénurie d'inspecteurs à ces mêmes périodes du fait des congés.

Le rôle du formateur

Votre formateur est un enseignant diplômé.

Le Programme National de Formation (PNF), applicable par tous les pédagogues, désigne les différentes matières à enseigner.

La formation du conducteur a pour objectif de développer des comportements sûrs et responsables sur la route.L'enseignant s'adaptera à chaque élève pour le faire évoluer au mieux et le guider vers une autonomie et l'obtention de son permis de conduire.

Il aura au préalable su vous faire découvrir, analyser puis maîtriser les diverses étapes de votre formation.

Aussi, si vous rencontrez des difficultés particulières, des soucis, pouvant perturber votre progression, confiez-les à votre pédagogue. Il en tiendra compte pour la suite.

Comment s'inscrire au permis

Partie administrative

Pour constituer un dossier de demande de permis de conduire, il faudra vous munir :

  • de photos d'identité non scannées 2 à 4 selon les écoles de conduite
  • de la photocopie de votre pièce d'identité ou passeport
  • si vous êtes né(e) après le 31/12/1987, de la photocopie de l'ASSR 2ème niveau ou l'ASR
  • de la photocopie de l'attestation de recensement militaire.

Vous aurez à remplir le formulaire de la préfecture -cerfa 02-

Ne trichez pas ; car ce document remis, par le responsable de l'établissement d'enseignement de la conduite, à la préfecture ; sera vérifié, contrôlé et, pour toute fausse déclaration, l'exploitant, tenu informé, recevra en retour tous les documents non-valables.

Ceci ne ferait que retarder votre inscription définitive.Une visite médicale préfectorale peut être demandée (si vous êtes par exemple atteint d'une infirmité ou maladie).

L'âge

  • 16 ans minimum pour une inscription à l'AAC (apprentissage anticipé à la conduite)
  • pas de limite d'âge maxi.
  • 17 ans 1/2 minimum lors du 1er passage à l'ETG, et 18 ans mini pour la 1ère présentation à l'examen pratique du permis de conduire.

Candidature libre ou auto-école ?

Dans l'absolu, il vous est possible de déposer une demande de permis de conduire en "candidature libre" ; cependant la poursuite de cette démarche s'avère presque impossible par la suite.

En effet,

  • comment justifierez-vous du minimum de formation pratique de l'apprenti conducteur ?
  • vous devrez vous présenter avec un véhicule-école homologué, équipé de double-commandes ;
  • et trouver un assureur qui accepte, de vous couvrir, ainsi que l'inspecteur et le véhicule, pour la durée de l'épreuve.

Dans la pratique, il s'avère donc plutôt difficile de prétendre se présenter à l'examen du permis de conduire en "candidat libre".

Prenez plutôt votre formation en école de conduite comme un investissement, pour votre vie de futur conducteur, pour votre Sécurité et celle des autres usagers.