Comment acheter une voiture

Publié le Mardi 9 Janvier 2007

1. Démarches pour acheter une voiture

Une voiture neuve

  • Choisir la marque et le modèle. Même si vous savez déjà quelle sera votre prochaine voiture, il n'est pas inutile de jeter un œil aux études comparatives publiées par les journaux spécialisés... Un bon moyen de se faire une idée du rapport technique/budget.
  • Profiter des opérations commerciales des constructeurs. Options gratuites, reprises plus importantes de votre ancien véhicule... Un peu de patience peut vous mener à faire une "bonne affaire".
  • Négocier. Faire jouer la concurrence entre les marques pour des modèles équivalents, obtenir que le concessionnaire baisse sa marge et vous offre des options supplémentaires... N'hésitez pas : négocier fait partie intégrante de l'achat.
  • Mesurer le "pour" et le "contre". Garantie sur la durée et en fonction du kilométrage, service après-vente, dernières avancées en matière de technique et de sécurité... Le neuf offre des avantages certains. Deux inconvénients majeurs à ne pas négliger cependant : le prix et la décote.

Une voiture d'occasion

  • Être attentif. Absence de garantie dans la majorité des cas, difficulté de recours en cas de vice caché, frais d'entretien plus élevés... Acheter une occasion peut être une bonne affaire... À manier avec prudence cependant.
  • Privilégier des occasions "garanties". De nombreux concessionnaires et garagistes vous proposent des occasions parfaitement révisées et, en général, garanties 6 mois sur l'ensemble du véhicule : un délai suffisant pour repérer les plus gros défauts. Un réseau à privilégier pour davantage de sécurité.
  • Exiger le minimum. 60 % des véhicules vendus d'occasion ont plus de 5 ans. Dans ce cas, le rapport du contrôle technique obligatoire doit être exigé. Ou alors, vous pouvez choisir un véhicule d'un ou 2 ans seulement : plus cher mais moins risqué. Dans tous les cas, il est indispensable d'obtenir un certificat de situation de moins d'un mois.

Une voiture pour quel usage :

  • L'utiliser comme une seconde voiture. Qu'elle soit destinée à votre foyer, à votre fille aînée qui vient d'avoir son permis ou pour votre maison de campagne, une règle d'or : en vérifier soigneusement, comme pour votre véhicule principal, le prix de revient avant de l'acheter.
  • Faire de la route ou conduire en ville. Si vous effectuez de nombreux déplacements ou fréquentez assidûment les autoroutes, un véhicule robuste et confortable sera de rigueur. Si vous vous déplacez essentiellement en ville, optez pour une petite voiture peu gourmande en carburant et, si possible, dotée d'une boîte automatique.
  • Choisir un véhicule adapté. Les familles nombreuses avec enfants choisiront un véhicule adapté (4 portes, grand coffre...) et privilégieront la sécurité. Les nouveaux conducteurs éviteront, pour leur première voiture, un véhicule trop puissant difficilement maîtrisable... cause de bon nombre d'accidents chez les jeunes qui viennent d'obtenir leur permis !

Quel carburant privilégier ?

À part l'essence... Le choix entre les deux autres carburants sera fonction de l'utilisation que vous faites de votre véhicule, et de votre budget :

  • le diesel : vous ne rentabiliserez un modèle diesel que si vous parcourez 17 000 ou 18 000 kilomètres par an
  • le GPL : ce carburant peu polluant bénéficie en outre d'une fiscalité attrayante. Cependant, l'économie réalisée peut être variable en fonction notamment de l'évolution du prix des carburants.

Ne pas négliger la sécurité !

Des équipements qui font la différence. À performances égales entre deux modèles, il est sage de choisir celui comportant le plus d'équipements de série privilégiant la sécurité :

  • les airbags avant et arrière, les rideaux latéraux, le siège enfant intégré...
  • l'ABS et autres systèmes de sécurisation...

Comment évaluer un budget ?

Le prix de revient. Les principaux magazines automobile vous proposent des outils de calcul permettant de comparer objectivement les différents modèles qui vous tentent. À prendre en compte :

  • le coût de fonctionnement, entretien, pièces détachées, services...
  • le coût du stationnement si vous devez louer un parking ou un garage,
  • l'assurance.

Si vous changez souvent de véhicule, optez pour les marques qui se décotent peu ou lentement. Budget moyen... 915 € par an : c'est, à titre indicatif, le budget annuel moyen consacré à une voiture.

Assurance

entre la formule au tiers et la formule tous risques, le tarif de votre assurance auto variera sensiblement. l'âge et la valeur du véhicule détermineront la formule à choisir.

2. Les formalités administratives

Une nouvelle voiture, neuve ou d'occasion, c'est un investissement trop important pour prendre des risques... notamment en ce qui concerne les quatre documents que doit vous remettre impérativement le vendeur avec qui vous avez affaire. Soyez attentif !

La carte grise du véhicule

Le vendeur doit vous remettre la carte grise du véhicule que vous achetez.

Ce document doit :

  • être barré et signé par le vendeur,
  • porter la mention manuscrite : "vendu le ............ à ................ (votre nom, l'acheteur)",
  • être découpé dans le coin en haut à droite.

Pour obtenir une nouvelle carte grise, vous devez vous présenter à la préfecture avec les documents suivants :

  • un formulaire de demande d'immatriculation complété, daté et signé,
  • 4 documents relatifs au véhicule : l'ancienne carte grise, le certificat de vente, le certificat de situation (non-gage), le procès-verbal complet du contrôle technique et de la contre-visite si nécessaire,
  • une pièce d'identité et un justificatif de domicile (facture EDF) datant de moins de 3 mois.

Le certificat de vente

Ce document comporte :

  • le certificat de cession : il doit être complété et signé par le vendeur (informations notées sur la carte grise), puis remis à l'acheteur de son véhicule après paiement,
  • la déclaration de cession que l'acheteur doit expédier ou remettre à la préfecture. Attention, si la préfecture ne la reçoit pas dans les 15 jours suivant la vente, vous risquez une amende de 90 €. Le certificat de situation (non-gage)

Le certificat de situation (non-gage)

Ce document :

  • indique s'il existe une opposition judiciaire, du Trésor, d'un huissier ou un gage,
  • doit obligatoirement être fourni par le vendeur à l'acheteur,
  • est valable 1 mois à compter de sa date d'émission.

Pour l'obtenir :

  • par Minitel : 3615 NONGAGE (0,53 €/min.). Le numéro d'immatriculation est nécessaire,
  • auprès de la préfecture où presque partout, un automate délivre ce document sans attente, à condition qu'il n'existe ni gage ni opposition. Dans le cas contraire, seul le propriétaire peut l'obtenir sur place en justifiant de sa qualité,
  • par courrier en faisant votre demande auprès de la préfecture ou de la mairie en joignant une enveloppe timbrée pour la réponse. Le contrôle technique

Le contrôle technique

  • Tout véhicule de plus de 4 ans faisant l'objet d'une mutation doit être soumis au contrôle technique, sauf si le précédent a été effectué moins de 6 mois avant la date de la vente.
  • Plus généralement, tout véhicule doit être soumis au contrôle technique dans les 6 mois précédant ses 4 ans, puis tous les 2 ans.

Si vous ne pouvez pas présenter de certificat de contrôle technique à un agent de la force publique qui vous le demande, vous êtes passible d'une amende et d'une éventuelle confiscation de votre carte grise...

3. Astuces pour bien acheter sa voiture

Voici quelques conseils qui vous permettront de mener à bien une négociation dont, a priori, vous n'avez pas une grande habitude...

Prendre votre temps

  • Ne vous précipitez pas. Réfléchissez, pesez le pour et le contre... mieux vaut rater une "peut-être" bonne affaire que d'en faire une mauvaise !
  • Prenez le temps.
  • Opérez en plusieurs fois et déplacez-vous au domicile du vendeur.
  • Essayez plusieurs filières : celle des particuliers (petites annonces...) permet parfois de faire des économies, celle des professionnels de bénéficier de garanties. À vous de faire la part des choses !
  • Ne concluez pas une vente sur un parking...

Étudier le contrôle technique

Souvenez-vous : il est obligatoire pour les véhicules de plus de 4 ans. Soyez intransigeant! Par ailleurs, les frais afférents à ce contrôle sont à la charge du vendeur. Épluchez-le :

  • vérifiez sa validité (moins de 6 mois). S'il date de presque 6 mois, redoublez de vigilance...
  • exigez le rapport complet du contrôle technique (pas uniquement le certificat de passage) et de la contre-visite le cas échéant ; contrôlez sur la voiture toutes les anomalies signalées,
  • même si la voiture a moins de 4 ans, n'hésitez pas à demander au vendeur de faire réaliser le contrôle technique, quitte à en payer vous-même les frais.

Vérifier les papiers du véhicule

  • Toute anomalie est suspecte : la carte grise est perdue, on vous présente une photocopie à la place, le vendeur n'est pas le propriétaire du véhicule... Fuyez !
  • Méfiez-vous des cartes grises établies depuis moins de 6 mois : pourquoi revendre le véhicule si vite ?...
  • Et n'oubliez pas : renseignez-vous sur le vendeur et vérifiez que sa carte d'identité et la carte grise portent le même nom.

Essayer le véhicule

Si le vendeur refuse de vous laisser conduire... Fuyez !

Testez le véhicule :

  • l'embrayage : à l'arrêt, frein à main serré, passez la 4e et embrayez doucement ; le moteur doit caler immédiatement, s'il patine c'est que l'embrayage est usé,
  • la direction : manœuvrez sur un parking en braquant à fond dans chaque sens et écoutez les bruits anormaux. Puis sur une route droite et dégagée, lâchez le volant 1 ou 2 secondes : la voiture ne doit pas dévier de sa trajectoire,
  • les freins : sur une route droite et dégagée, freinez brutalement. Le freinage doit être efficace et la voiture ne doit pas dévier.
  • les pneus : si l'un des 4 présente une usure très différente, méfiez-vous. Cela peut-être dû à un choc, un mauvais réglage... Et n'oubliez pas la roue de secours,
  • les niveaux : huile, eau, liquide de freins... N'omettez rien,
  • parcourez plusieurs kilomètres pour déceler le moindre défaut : freinage appuyé, changement de vitesses... Tout doit être parfait !
  • si vous ne vous sentez pas compétent, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un ami connaisseur qui saura détecter les problèmes éventuels.

Négocier le prix

  • Notez systématiquement les petites réparations à effectuer : un argument pour faire baisser le prix.
  • Relevez la cote du véhicule sur plusieurs journaux : l'Argus, la Centrale et les magazines auto.
  • Mettez la concurrence en avant : sélectionnez les annonces similaires et présentez-les à votre vendeur... Il n'est pas le seul à vous proposer une voiture qui vous intéresse.

Négociez le kilométrage excédentaire par rapport au kilométrage moyen annuel. Un autre argument pour faire baisser le prix.