Code de la route gratuit au lycée : les auto-écoles protestent !

Publié le Jeudi 25 Octobre 2012

Tags: 

Code de la route gratuit au lycée : les auto-écoles protestent !

Après la proposition faite par Ségolène Royal d'offrir le code de la route gratuit pour les lycéens de Poitou-Charentes, la réaction des auto-écoles a été vive. Elles déplorent de n'avoir pas été concertées et estiment que cette mesure est une « agression » envers les auto-écoles.

La semaine dernière, Ségolène Royal a fait valider par le conseil régional de Poitou-Charentes le projet de l'apprentissage du code de la route dans les lycées à partir du 1er janvier 2013. Elle estime que cette formation théorique permettra d'augmenter le taux de réussite en réduisant les nombreux passages au code, de limiter les délais d'acquisition du permis ainsi que le coût pour les familles. Deux jours après cette déclaration, les auto-écoles ont protesté en masse.

Les auto-écoles régionales se sont donc concertées avec les équipes de Ségolène Royal lors de deux réunions. Auparavant, la présidente de Poitou-Charentes a toutefois pris la liberté de mettre en place la formation gratuite du code dans les lycées sans leur consentement. Selon le président de l'Union nationale des indépendants de la conduite (Unic), Philippe Colombani, il s'agit d'une démarche agressive envers la profession.

Les auto-écoles en colère

Ses représentants craignent que cette mesure va la déposséder de ses ressources et d'une part de son activité. Le risque, pour eux, est de voir des entreprises déposer le bilan ou licencier des enseignants et des secrétaires. Au Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), on s'étonne également et son responsable souhaiterait un partenariat fort. Son responsable, Nicolas Pouit, pense que la séparation de la théorie et de la pratique est une mauvaise initiative et conclut que cela ne résoudra pas l'insécurité routière ou le coût du permis.

D'autre part, toujours selon les auto-écoles, les professeurs de lycée ne sont pas habilités à enseigner ce type de formation, sans parler du fait qu'ils ont déjà des difficultés à ajuster leurs heures de cours. Comment sauraient-ils caser les heures de code dans leurs plannings chargés ? L'Unic estime que c'est « une mesure populiste, démagogique, incohérente et irréfléchie qui n'atteindra pas les objectifs fixés ». Elle redoute en fait que cette première expérience ne s'étende sur toute la France, mettant en péril l'ensemble de la profession. C'est pourquoi le syndicat exhorte les auto-écoles à manifester leur refus.

L'avis de Permisecole.com

Le site Permisecole, leader du code de la route en ligne estime que c'est un débat obsolète. Il suffit de voir ce qui s'est passé aux US, où dans un premier temps, les écoles se sont occupées de la formation théorique mais depuis plusieurs années, c'est la formation en ligne, sur Internet, qui a pris le dessus. Donc un petit conseil à tous ces politiques franchouillards : allez voir un peu ce qui se passe ailleurs. Aujourd'hui on peut se former très correctement, en ligne, pour une poignée d'euros, en restant chez soi et en travaillant à son rythme. C'est plus fun que de se farcir le prof de math ou de français faire un cours ennuyeux de code de la route...