Ces auto-écoles qui ferment du jour au lendemain

Publié le Vendredi 17 février 2012

Tags: 

A Tourcoing, l'avenir des élèves de l'auto-école de Valmaury semble très incertain. Placée en redressement judiciaire, cette auto-école a subitement fermé ses portes sans prévenir, provoquant la colère de ses clients.

Pour les fêtes de fin d'année, l'auto-école Valmaury proposait à ses élèves un forfait à 700€ au lieu des 960€ habituels via le site Groupon. Sa gérante savait-elle alors qu'elle n'honorerait pas ses promesses ? Difficile de le savoir, celle-ci restant injoignable. Pourtant, à cette époque, l'entreprise connaissait déjà des difficultés financières, qui ont conduit à son redressement judiciaire le 24 janvier dernier.

La plupart des élèves n'ont appris la nouvelle qu'au tout dernier moment, quand les locaux étaient déjà fermés. Le lendemain, face à une vingtaine de personnes s'impatientant devant les bureaux, la secrétaire, venue spécialement leur rendre leurs dossiers, leur apprend que l'auto-école ne rouvrira plus et qu'ils ne pourront pas récupérer leur argent.

Cette déclaration a provoqué un début d'émeute parmi les inscrits. En signe de protestation, certains élèves ont même emporté le matériel de bureau avec eux, comme les ordinateurs ou la photocopieuse. La police a dû rapidement intervenir pour rétablir l'ordre. Beaucoup estiment avoir été escroqués car, une semaine auparavant, ils étaient débités sur leur compte. De plus, la plupart des inscrits étant étudiants ou à la recherche d'un emploi, ils n'ont pas les moyens de se tourner vers une autre auto-école pour qui ils sont partis de leur plein gré. Au total, entre 70 et 400 clients lillois ont été lésés, mais tous ne le savent pas encore.

Certains professionnels condamnent l'auto-école en question, mais beaucoup s'accordent pour dire que la gérante n'est pas seule responsable. En effet, la Préfecture n'a prévu aucun dispositif spécifique pour les clients lésés, alors que la législation est très stricte quant à la délivrance d'agréments. Heureusement, certaines auto-écoles se sont engagées à récupérer les candidats malchanceux, notamment en baissant leurs frais. En contrepartie, elles espèrent que l'État leur octroiera des places supplémentaires. Des professionnels pointent du doigt les pratiques commerciales du site Groupon et sa responsabilité. En effet, ce dernier aurait d'abord dû s'assurer que les prestations proposées allaient être effectuées. Cependant, il est plus facile d'acheter un de leurs produits que de joindre un interlocuteur par téléphone.

Le tribunal de commerce doit bientôt statuer sur une possible liquidation, mais les élèves de l'auto-école de Valmaury, eux, ont peu de chance de revoir l'argent qu'ils ont investi pour leur permis de conduire.